french.eacef.js.cn
 

Rencontre des ministres des AE de la Chine et de la Russie

 
French.eacef.js.cn | Publié le 2021-03-23 à 10:21


(Xinhua/Lu Boan)

NANNING, 23 mars (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a rencontré lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à Guilin, dans la région autonome Zhuang du Guangxi (sud de la Chine).

Les deux parties ont présenté les dernières évolutions de leurs relations respectives avec les Etats-Unis, d'après un communiqué de presse publié à l'issue de la rencontre.

Les deux ministres des Affaires étrangères ont indiqué que la communauté internationale pensait que les Etats-Unis devaient considérer le mal qu'ils avaient fait à la paix et au développement dans le monde ces dernières années, cesser leur intimidation unilatérale, arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays et cesser de former de petits cercles pour chercher la confrontation des blocs, selon le communiqué.

Les deux ministres ont convenu que tous les pays devaient respecter les objectifs et les principes de la Charte des Nations unies, maintenir le véritable multilatéralisme, rendre les relations internationales plus démocratiques et accepter et promouvoir la coexistence pacifique et le développement commun de pays dotés de différents systèmes sociaux et de différentes voies de développement, selon le communiqué.

Concernant la question du nucléaire iranien, les deux parties estiment que les Etats-Unis doivent revenir sans condition au Plan d'action global conjoint (JCPOA) le plus tôt possible et révoquer leurs sanctions unilatérales imposées à l'Iran, d'après le communiqué.

En même temps, elles ont appelé l'Iran à revenir au respect du plan et exprimé leur soutien au rôle du JCPOA dans la prévention de la prolifération nucléaire, selon le communiqué.

Les deux parties ont également proposé l'établissement d'une plate-forme de dialogue sur la sécurité régionale afin de former un nouveau consensus sur la résolution des préoccupations de sécurité des pays de la région.

Quant à la question de l'Afghanistan, les deux ministres attachent une grande importance aux divers efforts internationaux et souhaitent voir tous les mécanismes de dialogue liés à l'Afghanistan se compléter et incarner vraiment un processus "dirigé et pris en main par les Afghans", afin d'accélérer le processus de paix, de réconciliation et de reconstruction.

Les deux ministres ont exprimé leur profonde préoccupation face à l'actuelle situation au Myanmar, selon le communiqué.

Ils ont exprimé leur soutien à toutes les parties au Myanmar pour rechercher une solution politique à l'actuelle crise dans le cadre constitutionnel et juridique, éviter les comportements violents, empêcher que des forces extérieures tirent profit de la crise pour leurs propres gains et continuer à promouvoir la transition démocratique.

Les deux parties ont également coordonné leurs positions sur une vaste gamme de questions, comme la réforme de l'ONU, les changements climatiques, la situation en Asie-Pacifique, la Syrie et le Soudan. Les deux parties poursuivront leurs discussions mardi sur les relations bilatérales et les situations internationale et régionale, selon le communiqué.

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

Rencontre des ministres des AE de la Chine et de la Russie

French.eacef.js.cn | Publié le 2021-03-23 à 10:21


(Xinhua/Lu Boan)

NANNING, 23 mars (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a rencontré lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à Guilin, dans la région autonome Zhuang du Guangxi (sud de la Chine).

Les deux parties ont présenté les dernières évolutions de leurs relations respectives avec les Etats-Unis, d'après un communiqué de presse publié à l'issue de la rencontre.

Les deux ministres des Affaires étrangères ont indiqué que la communauté internationale pensait que les Etats-Unis devaient considérer le mal qu'ils avaient fait à la paix et au développement dans le monde ces dernières années, cesser leur intimidation unilatérale, arrêter de s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays et cesser de former de petits cercles pour chercher la confrontation des blocs, selon le communiqué.

Les deux ministres ont convenu que tous les pays devaient respecter les objectifs et les principes de la Charte des Nations unies, maintenir le véritable multilatéralisme, rendre les relations internationales plus démocratiques et accepter et promouvoir la coexistence pacifique et le développement commun de pays dotés de différents systèmes sociaux et de différentes voies de développement, selon le communiqué.

Concernant la question du nucléaire iranien, les deux parties estiment que les Etats-Unis doivent revenir sans condition au Plan d'action global conjoint (JCPOA) le plus tôt possible et révoquer leurs sanctions unilatérales imposées à l'Iran, d'après le communiqué.

En même temps, elles ont appelé l'Iran à revenir au respect du plan et exprimé leur soutien au rôle du JCPOA dans la prévention de la prolifération nucléaire, selon le communiqué.

Les deux parties ont également proposé l'établissement d'une plate-forme de dialogue sur la sécurité régionale afin de former un nouveau consensus sur la résolution des préoccupations de sécurité des pays de la région.

Quant à la question de l'Afghanistan, les deux ministres attachent une grande importance aux divers efforts internationaux et souhaitent voir tous les mécanismes de dialogue liés à l'Afghanistan se compléter et incarner vraiment un processus "dirigé et pris en main par les Afghans", afin d'accélérer le processus de paix, de réconciliation et de reconstruction.

Les deux ministres ont exprimé leur profonde préoccupation face à l'actuelle situation au Myanmar, selon le communiqué.

Ils ont exprimé leur soutien à toutes les parties au Myanmar pour rechercher une solution politique à l'actuelle crise dans le cadre constitutionnel et juridique, éviter les comportements violents, empêcher que des forces extérieures tirent profit de la crise pour leurs propres gains et continuer à promouvoir la transition démocratique.

Les deux parties ont également coordonné leurs positions sur une vaste gamme de questions, comme la réforme de l'ONU, les changements climatiques, la situation en Asie-Pacifique, la Syrie et le Soudan. Les deux parties poursuivront leurs discussions mardi sur les relations bilatérales et les situations internationale et régionale, selon le communiqué.

010020070770000000000000011107401398292221